Princes Aragone Actualité

Les chiens, ces merveilleux compagnons

Les liens qui nous unissent aux chiens nous font remonter à la nuit des temps, quand les peuplades nomades apprivoisèrent et élevèrent ces valeureux compagnons capable de prévenir de tout mouvement suspect, ce qui n’était pas rien, quand prédateurs et bêtes sauvages rôdaient autour du campement. Rapidement, il s’avéra que ces compagnons étaient aussi capables, si on le leur apprenait, de guider les troupeaux, ce qui facilita énormément le travail des premiers éleveurs. Le flair incomparable d’un chien pouvait en outre vous mener sur la piste d’un bon gibier, une nourriture exquise pour toute la tribu.

Perpétuée jusqu’à nos jours, cette tradition de l’élevage de chiens montre combien ces animaux comptent dans notre existence, et les Princes d’Aragone en sont sans conteste un des fleurons. Leur poil court et soyeux, leur musculature vive et équilibrée, alliant vigueur et souplesse, mais aussi leur fidélité et leur intelligence nous rappellent le subtil lien tissé entre l’homme et la bête, compagnons éternels.

De nos jours, la situation semble avoir entièrement changé : nos verrous nous protègent des intrus et les ordinateurs, smartphones, tablettes et autres agendas électroniques nous assistent dans nos tâches. Le gibier sort tout prêt du frigo. Et pourtant, il est une fonction que ces appareils sont incapables de remplacer, et que le chien remplissait à merveille : la compagnie. Et quelle compagnie ! Jamais soumis, toujours dompté, le chien est resté un animal sauvage qui a son couffin dans un intérieur. Oui, les chiens peuvent être de merveilleux compagnons, car ils sont comme nous : ils adorent le plaisir.

Que vaut une journée de travail bien fait, à quoi bon un ordinateur surpuissant, si l’on n’a pas, le soir venu, une agréable compagnie? Sans complication et sans prise de tête, toute tournée vers le plaisir de moments chaleureux et partagés ? Le rythme effréné de nos métropoles modernes n’a rien à envier aux mille dangers qui guettaient nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Compétition, défis, adversité, incompréhension, sans compter les déplacements en voiture, en avion, ou en train… Mais la nuit peut-être froide, si elle tombe sur un guerrier seul après une longue journée de combats ordinaire!

« Alors on danse », dirait le chanteur sur un ton vague et monocorde, désespéré, tandis qu’un rythme lancinant remplace l’afflux du sang dans son cœur… Mais non, Messieurs ! Autour de vous tous ces sourires figés, ce n’est pas le nôtre ! Ce n’est pas à cela que nous aspirons ! Si nous faisons silence à nos désirs, c’est la vie frénétique, stressante qui nous aspirera dans son maelström impitoyable ! Il n’y a plus de chiens à nos côté, et la vie sauvage nous semble bien loi, certes, mais à bien y regarder, nos jungles urbaines offrent tout ce dont nos ancêtres n’osaient même pas rêver : de quoi assouvir nos soifs de plaisir et renouer un peu avec nos instincts immémoriaux. De bons restaurants, des cinémas, des salles de concerts, en la galante compagnie de Paris escort, voilà pour nos désirs de chasseurs contemporains. Et la nuit sera tendre…

© Copyrights Des Princes Aragone